Interview de Vincent Mongaillard, auteur de "Repasse ton Bac d'abord !"
bac

Bac 2016

312

"Pour le bac : restez humble !"

07 juin 2010

A 36 ans Vincent Mongaillard, journaliste au Parisien, s’est lancé l'année dernière un défi fou : retourner passer son bac... 18 ans après. Dans son livre « Repasse ton bac d’abord ! », il raconte les coulisses d'un examen pas si facile qu'on le pense, l'angoisse qui monte et ses résultats... parfois surprenants. Pour le bac 2010, il nous donne ses conseils pour mieux réviser, choisir avec habileté ses sujets, et ne pas se laisser avoir par les arnaques autour du bac !

Dernière ligne droite avant le bac. Quelles sont pour vous les techniques pour assurer… si on ne commence ses révisions seulement maintenant ?

Il faut savoir que commencer seulement maintenant, c’est prendre un très gros risque. Les programmes étant très riches, il faudra malheureusement faire des impasses. Je sais que c’est politiquement incorrect de dire ça, mais il y a des impasses intelligentes à faire. En se renseignant sur les sujets qui tombent le plus souvent possible, on sait vers quoi orienter ses révisions...En histoire c’est assez simple de faire ça, la Guerre Froide par exemple est un sujet qui revient tous les ans avec au moins une petite partie sur le sujet.

 

Facebook ou Twitter ont tendance à « parasiter » les élèves dans leurs révisions. Cette année, des professeurs ont proposé d’aider leurs élèves à réviser via ces modes. Ca aide de se sentir entouré pendant cette période de stress ?

Bien sûr que ça aide ! Les professeurs qui ont mis ceci en place ont ainsi voulu aller dans le sens des jeunes. En sachant que certains se perdent sur Facebook pendant leurs révisions,  hop ! Un petit message leur rappelle un point d’histoire ou de mathématiques, et les revoilà plongés dans leurs révisions.
Le plus important c’est de se sentir entouré de ses parents. Ces derniers ne doivent surtout pas mettre la pression à leurs enfants, la peur de rater son bac en est déjà une à part entière. Mais les accompagner tout au long de ce parcours est primordial.

 

En parlant de stress, quels conseils donneriez-vous aux grands angoissés des exams ?

C’est peut-être bête à dire mais rien, ne rien faire ! Tous les médicaments ou pilules vendus en pharmacie qui vous promettent « détente et relaxation » ne servent à rien. Le fait de les prendre va vous donner l’impression d’aller mieux avant l’épreuve, mais une fois devant votre copie la montée d’adrénaline sera exactement la même.
Pour tout ce qui est boissons énergisantes c’est pareil : cela va faire monter votre rythme cardiaque alors que celui-ci sera déjà bien haut, inutile.
Donc la meilleure solution c’est de se faire plaisir, manger ce que l’on aime. Au placard les régimes et autres frustrations, la concentration demande une riche alimentation !

 

Dans votre livre vous avouez être une catastrophe mathématique, pensez-vous que boycotter complètement une matière est une bonne chose à faire ?

Non, bien évidemment ce n’est pas conseillé. C’est même s’assurer de passer à coup sûr au rattrapage. Mais si on sait que de toute l’année on a eu du mal avec une matière et que l’on peut facilement rattraper ces points en assurant autre part, cela ne sert à rien de faire du bourrage de crâne non plus. Ce n’est pas parce que c’est le bac que d’un coup la matière va devenir simple et compréhensible !
Donc pas de boycott mais des petits rappels pour au moins assurer quelques points.

 

Durant cette fameuse épreuve de maths, vous avez laissé un petit message à votre correcteur, une petite touche d’humour pourrait-elle faire gagner quelques points ?

Malheureusement non, les correcteurs ont tellement de copies à corriger et en si peu de temps, qu’ils n’accordent pas d’importance à toutes les annotations que l’on peut faire. Donc ne perdez pas de temps à faire des blagues sur votre copie, au mieux vous aurez le droit à une trace de stylo rouge, pas plus.

 

Vous êtes journaliste, pourtant vous avez seulement décroché un 12 à votre épreuve écrite de français. Le sujet d’invention est-il donc une mission suicide ?

Dire que c’est une mission suicide c’est un peu fort, mais c’est vrai que c’est de loin la plus « casse-gueule ». Car si le sujet vous séduit par son énoncé, il faut savoir retranscrire tous ses cours, montrer que l’on a un certain bagage littéraire. Il ne faut pas tomber dans la rédaction pure et dure, car même si vous n’êtes pas hors sujet vous ne pouvez espérer une note à peine au-dessus de la moyenne, même si vous possédez une bonne plume. J’en ai fait les frais malheureusement.

 

Vous expliquez avoir consulté une voyante en ligne pour vous prédire votre note en philosophie, et vous avez également payé pour connaître les sujets probables du bac. Est-ce fiable, ou ce n’est qu’un moyen de faire de l’argent sur des bachoteurs en détresse ?

Je pense que durant cette période il est facile de faire tomber les plus angoissés dans des pièges. Car la majorité des sites vous demande de sortir votre carte bleue afin de vous donner les précieuses informations. Les « attrape-bachoteurs » n’ont pas de pitié, c’est un vrai commerce qui se cache là-dessous.
Si aller voir combien on va avoir dans telle ou telle matière est complètement inutile (cela vous met une énorme pression pour rien), interroger un site afin d’obtenir les sujets probables n’est pas une réelle bêtise en soi.

 

Un an après, qu’avez-vous gardé de cette expérience et quels encouragements pouvez-vous donner aux lycéens qui dans moins de deux semaines maintenant entameront l’examen ?

C’est une expérience unique de repasser son bac. Car même si dans l’absolu je n’avais rien à perdre, j’avais énormément de pression. L’annonce des résultats est une véritable bouffée d’oxygène, on se sent pousser des ailes. Je souhaite cette sensation à tous les bachoteurs qui planchent en ce moment. Mon conseil pour partir gagnant : rester humble. Si on part en se disant «de toute façon le bac, maintenant il est donné à tout le monde...» c’est foutu. Douter permet au contraire de garder les pieds sur terre, ce qui n’est pas plus mal. Les ailes pousseront quand le bac sera en poche !

"Repasse ton bac d’abord. Dans les coulisses d'un examen pas si facile", Editions Jacob-Duvernet, 18,90 euros.

Par Nataly | En savoir plus : Examens , Bac 2016 |
  dernière mise à jour : 07 juin 2010

Les autres news sur Bac 2016

Bac français : Comment assurer à l’oral ? Pour les élèves de première, cette année c’est...

Evolution du Bac S : Vers un “vrai” bac scientifique plus "solide" ? Le Bac S souffre. Il s'est construit une image de dur à cuire avec toute sa rigueur et...

Rattrapages du bac : nos conseils pour un brouillon réussi ! Le brouillon est une étape à ne pas oublier . Si tu n'en fais pas, tu risques de...

Rattrapages du bac : ce qu'il faut mettre dans sa trousse       LE STYLO NOIR Toi qui a l'habitude...

Vos commentaires sur "Pour le bac : restez humble !"

Forums Public Ados