Révisez efficace !
examens

Examens

125

Révisez efficace !

16 juin 2010

Ca y est, « ils » approchent. Qui, les envahisseurs ? Pire : les examens, ces fléaux qui reviennent avec plus de régularité encore que la canicule. Mais cette année, vous saurez les affronter, grâce à ce manuel de survie. Et à vous les médailles militaires… pardon… scolaires.

Appliquer les bonnes méthodes

 

Vous avez déjà observé quelqu’un qui ne sait pas (bien) nager ? Il bat des bras et des pieds dans tous les sens et dépense une énergie folle pour avancer d’un demi-mètre. Pareil pour le travail intellectuel : la méthode compte autant que la bonne volonté. Et quelques axiomes bien pensés peuvent vous sauver un temps précieux.

 

Axiome numéro 1 : mieux vaut la qualité que la quantité ! Plutôt que d’empiler les fiches à peine lues ou les exercices faits à la va-vite, privilégiez LE bouquin essentiel que vous connaîtrez à fond, ou bien LA démonstration indispensable que vous saurez refaire les yeux fermés.

 

Axiome numéro 2 : l’union fait la force ! En révisant en groupe, vous aurez l’occasion d’échanger bouquins et remarques. En plus, réexpliquer une leçon à un ami permet de la mémoriser mieux que jamais. Bonus : l’ambiance vous changera agréablement de votre chambre confinée.

 

Axiome numéro 3 : les temps tu respecteras ! Evidemment, il est tentant de jouer au perfectionniste lorsqu’on travaille chez soi. Mais le jour J, il faudra bien rendre sa copie avec les autres, et ceux qui n’auront pas fini seront durement pénalisés. Savoir faire une dissert dans les temps demande de l’entraînement, mais c’est un atout inestimable.

 

Axiome numéro 4 : au grand bond en avant, préférez les petites étapes ! Plus l’objectif est visible et accessible, plus il est motivant. Divisez votre travail en petits bouts (pas minuscules, quand même) et vous le verrez avancer plus vite, tandis qu’un but trop lointain est décourageant. En revanche, entre chaque petit bout, concentration maximum et on ne s’arrête pas !

 

Axiome numéro 5 : mettez en pratique ! La théorie c’est bien, mais rien ne vous préparera comme la pratique, surtout en cas d’oral. Pour surmonter son angoisse face aux examinateurs et arriver à s’exprimer clairement, rien ne vaut l’exercice répété, en cours ou avec une copine.Enfin, n’oubliez pas ceci, le plus important : tout mood vous souhaite bonne chance. Et ça, c’est le meilleur des talismans.

 

Blinder son mental

 

La clé de la réussite n’est pas nouvelle, mais elle fonctionne toujours aussi bien depuis l’invention de la méthode Coué : y croire…

 

Si vous avez confiance en vos capacités (il suffit simplement de passer votre examen, pas de devenir la nouvelle Marie Curie), le stress baissera de lui-même. Et même plus : en vous imaginant réussir, vous comprendrez mieux les points à travailler. Pour préserver cette précieuse assurance, filtrez les pollueurs ! Et ne laissez passer que les messages positifs.

 

Oubliez les remarques condescendantes des profs ou des faux potes (« avec ton niveau, tu es sûr que c’est réaliste comme projet ? »)… mais aussi, éventuellement, les terribles exigences familiales (type « mon enfant, tu feras Polytechnique ou rien »). Vous êtes seul à pouvoir travailler et vous motiver assez pour réussir. Par conséquent, vous êtes aussi seul à savoir exactement ce que vous valez. Ce qui ne signifie pas que vous devez bouder les félicitations quand vous en recevez, bien sûr !

 

Par ailleurs, la meilleure arme contre l’angoisse, c’est de maîtriser les choses. Réfléchir à vos méthodes et à un planning en fonction du temps qu’il vous reste vous permettra de prendre le dessus et de considérer votre examen, non pas comme une fatalité terrifiante, mais comme quelque chose de décidé et d’assumé. Everything is under control…

 

Attention : pour que cette méthode reste valable, il faut bien sûr que le planning soit réaliste. S’il l’est, chaque jour où vous vous y tiendrez vous rendra plus fort. S’il ne l’est pas, découragement assuré.

 

Enfin, dernière astuce pour maintenir le stress à distance : relativiser. L’enjeu est peut-être important, il n’est pas vital. Vous avez peut-être déjà survécu à pire qu’un échec scolaire.

 

Et si vous ratez, que se passera-t-il ? Avez-vous réfléchi à vos options ? Sans s’y attarder trop longtemps, envisager une ou deux pistes de secours aide à rester serein.

 

Garder la pêche

 

Vous avez beau ne compter que sur votre cerveau, c’est quand même votre corps qui vous emmènera devant le jury ! Alors respectez-le - et il vous le rendra.

 

Côté carburant : une alimentation équilibrée, ni trop lourde (idéal pour somnoler et mal digérer) ni trop légère (le stress vous coupe peut-être l’appétit, mais ce n’est pas le moment de débuter un régime !). On peut forcer sur les fruits et les légumes, les laitages, le poisson pour la mémoire, et… les petits plaisirs de temps en temps – qui dira les vertus du carré de chocolat réconfortant ? (non, pas la tablette entière…).

 

Côté activité : même si vous avez l’impression de ne plus avoir le temps, ne faites pas l’impasse sur le sport et l’air pur. Vous y défoulerez votre angoisse, et vous dormirez mieux…

 

On n’oublie pas de faire la fête non plus, même si elle est plus rare qu’en période normale ! Votre cerveau n’est pas différent de votre ordinateur : si vous le surchauffez sans jamais lui laisser le temps de se reposer, gare au bug. Ce que vous prenez pour du temps « perdu » est en fait l’assurance que la période consacrée à vos révisions sera doublement efficace.

 

Côté santé : ce n’est pas le moment d’être fatigué, alors soyez vigilant. Chouchoutez-vous et n’hésitez pas à rendre visite à votre médecin traitant si vous sentez que ça ne va pas. Mais évitez les médicaments trop forts (sauf nécessité) et toutes les saletés qui vous donneraient l’illusion d’être soutenu avant de mieux vous enfoncer : somnifères, amphétamines et autres « pilules miracle ».

 

Enfin, dormez ! Même si l’angoisse rend le sommeil difficile. Quelques trucs : calmez le rythme juste avant de vous coucher, avec un bain, un roman, un exercice de relaxation… Essayez de vous coucher à peu près à la même heure tous les jours, sauf exception. Et restez raisonnable avec le café et la vitamine C : si vous en prenez trop, vous n’arriverez pas à dormir, et vous en prendrez encore plus pour rester éveillé le lendemain… un vrai cercle vicieux.

Par Mood | En savoir plus : Bac 2016 , Bac de Français |
  dernière mise à jour : 16 juin 2010

Les autres news sur Examens

Bac français : Comment assurer à l’oral ? Pour les élèves de première, cette année c’est...

Brevet 2016 : Les conseils d’un prof de maths Est-ce qu’il y a des sujets qui tombent fréquemment au Brevet ? ...

Rattrapages du bac : nos conseils pour un brouillon réussi ! Le brouillon est une étape à ne pas oublier . Si tu n'en fais pas, tu risques de...

Rattrapages du bac : ce qu'il faut mettre dans sa trousse       LE STYLO NOIR Toi qui a l'habitude...

Vos commentaires sur Révisez efficace !

Forums Public Ados